AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VOTEZ !

Partagez|

alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams. Dim 3 Nov - 15:55


we always wake up from the deepest of our dreams.
Le temps défile. T’échappe, sans que tu n’y prêtes vraiment attention. Tu songes à l’éventuelle possibilité de te lever, et de laisser tout ça derrière toi. Tu hésites à contacter Eli. Tu te dis que tu as besoin de lui. Mais tu n’oses pas. Tu te dis que quand bien même il t’écoutera, tu n’as pas besoin de lui gâcher la journée avec tes sombres idées. Il méritait mieux. Mieux que de t’entendre broyer du noir à longueur de journée. Et probablement que t’entendre te lamenter au bout de deux années sans daigner essayer de te montrer n’allait pas l’enchanter. Tu as fermé les yeux. Lentement, tu établis un plan de survie. Quelque chose pour t’en sortir, pour saisir sa main invisible. Tu sais que sans volonté, c’est voué à l’échec. Quelque part, tu construis ces châteaux de cartes bancales simplement pour souffler dessus. Et voir ton monde s’effondrer dans un coup de vent. Tu soupires, doucement. Tu cherches à trouver une motivation, vidé. Quelque chose qui te décidera à bouger. A fixer autre chose que le plafond sale. Tu te dis qu’il te reste encore un peu de temps avant de retourner chez Maddy. Qu’elle n’allait pas réellement remarquer ton absence, puisqu’elle était censée suivre ses cours de sociologie. Tu ne doutes pas une seule seconde qu’elle y est allée. Tu l’imagines, assise bien sagement, comme à son habitude, à écouter. Griffonner proprement quelques mots sur une feuille de classeur. Jeune fille soignée. Etouffée dans son monde trop riche, trop stricte, qui ne laissait pas même place à une quelconque évasion d’idée. Et peut-être que ta manière de l’inciter à vivre t’attirera les foudres du paternel. Mais tu imagines faire ça pour la bonne cause. Tu ne peux te permettre de la laisser dans cet étrange état.

Tu secoues la tête. Oubliant, à ta manière, d’y songer encore. Tu t’allumes une cigarette, avant de filer dans la rue. Traîner. Lamentablement, sans oser songer. L’idée te semblait intéressante. Il te semblait que tu devais t’éloigner un instant de tes noires pensées. Ne surtout pas songer à ce qui pourrait t’attendre si tu te retournais. Alors tu es allé te perdre au parc. Sans réellement te souvenir que le lieu n’était guère fréquentable. Tu imagines que c’est moins risqué à cette heure de la journée. Probablement. Puisque tu as toi-même l’habitude de n’y venir qu’à la nuit tombée. Et tu as continué de déambuler dans les allées. Jusqu’à apercevoir ses cheveux rouges. Tu t’es arrêté, un instant. Finalement, peut-être que le passé n’était pas encore décidé à te quitter. Tu as doucement fermé les yeux, chavirant doucement. Perdu. Tu te mordilles les lèvres, hésitant. Peut-être que tu devrais filer, et laisser cette amitié écroulée telle qu’elle était. Sans jamais chercher à y toucher, de peur de briser encore un peu plus les vestiges qu’il en restait.

Tu pourrais te questionner. Tu pourrais te demander ce qu’elle fait là, dans le parc à drogués. Seule. Tu ne devrais pas la déranger. Ne surtout plus l’embêter, et t’enfuir à toutes jambes, avant qu’elle ne s’aperçoive de ta présence. Mais tu ne l’as pas fait. Tu t’es simplement contenté de prendre une profonde inspiration. Puis, tu as attrapé ta cigarette entre tes doigts. Juste le temps pour toi d’avancer, et de te poser doucement, silencieusement, sur le bout du banc. « J’imagine que … Ca n’a pas réellement de valeur de dire que … Je suis désolé, mais .. Je tiens quand même à ce que tu le saches. Parce que je crois que je commence à véritablement me rendre compte que j’ai vraiment foiré. Et même si je continue, j’imagine que le fait de m’en rendre compte est un début. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams. Dim 3 Nov - 21:09


We always wake up from the deepest of our dreams.

Deux heures du matin. C'est à cette heure-ci qu'Alyx se leva de son canapé pour prendre un des joints qu'elle a soigneusement préparé. La jeune femme se sentait seule dans cette maison vide. Sa petite soeur était partie à Paris grâce à elle, elle avait échangé sa liberté contre les études de sa soeur à Human for Sale. Au début, elle pensait que c'était un bon investissement et puis, si elle pouvait lui faire plaisir. Mais elle se rendit vite bien compte que cette entreprise n'était pas aussi propre qu'elle semblait être. Alyx regrettait son choix aujourd'hui. Cela fait longtemps qu'elle le regrette et qu'elle commence dans son coin une rébellion. Rébellion qui reste discrète le temps qu'elle n'est pas sûr de son plan, car tout doit parfaitement bien se passer. Alors, elle la joue stratégique, Humaine docile que personne être méchante. Ils se trompent mais ne le savent pas encore, ce n'est pas le moment.

Alyx pris son briquet et alluma son joint. Elle tira une ou deux lattes avant de sortir et de fermer sa porte d'entrée à clé. Elle ne savait pas vraiment où elle allait, elle laissait ses pieds la porter. Le plan de sa rébellion et sa petite soeur ne cessaient de rester présent dans ses pensées. En même temps, à quoi pouvait-elle penser ? Sa vie n'était que tristesse. Les seules moments de bonheur était lorsque ses doigts touchaient un appareil photo ou que quelqu'un l'appelait pour poser dans un magasine. Mais, c'était rare ces temps-ci. Elle ne possédait plus son appareil, elle l'avait vendu en échange de quelques billets pour le voyage de sa soeur. L'Humaine tira une nouvelle late et bien vite la cigarette qu'elle tenait entre ses doigts fut terminé. Alyx passa une main dans ses cheveux rouges flamboyants. Elle ôta sa veste en cuir pour la passer par dessus son épaule et de continuer sa route. Elle remarqua que ses pieds l'avaient mené au parc des drogués. Un lieu peux fréquentable pour une femme, mais elle n'était pas n'importe qu'elle femme. Elle n'était pas naïve et fragile comme elle, elle ne l'avait jamais été de toute façon. Elle releva la tête et soupira avant de lever les yeux au ciel à chaque fois qu'elle repensait à ses parents. Elle ne croyait pas en Dieu mais elle pensait qu'ils étaient quand même là-haut. Alyx secoua légèrement la tête, pour chasser la phrase que lui avait dit le médecin pour annoncer leur mort. Un jeune homme attira son attention, en fait elle le connaissait. Lachlan.

Alyx et lui sont amis, enfin, ils ne le sont presque plus. Il faisait partit de son groupe avant, les tatouages et les gouts musicaux similaires les avaient rapprochés et ils avaient finit par se lier d'amitié, Alyx l'aimait bien. Mais, Lachlan commença à s’apitoyer sur son sort et devenir faible, ce qui avait fortement agaçé la jeune femme qui lui fit savoir. Il finit par quitter le groupe. Depuis, c'était plutôt tendus entre eux.  Alyx écouta ce qu'il disait, elle haussa légèrement un sourcil puis soupira. Elle vint s'assoir à côté de lui. L'effet que la drogue lui produisait était encore présent mais elle savait ce qu'elle allait dire, ce n'était pas un malheureux joint qui allait la faire partir au point de ne plus savoir ce qu'elle disait, elle restait encore parfaitement lucide. « Notre amitié s'est fendue le jour où tu a commencé à faire ta descente aux enfers et que tu t'es apitoyé sur ton sort... » Elle était franche, elle l'avait toujours été, elle préférait une bonne vérité quitte à ce que cela blesse qu'un mauvais mensonge qui fait plaisir. Peux importe ce que les autres pensaient.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.


Dernière édition par L. Alyx Swan le Sam 9 Nov - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: Re: alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams. Mar 5 Nov - 19:16


we always wake up from the deepest of our dreams.
Elle était venue s’installer à tes côtés. « Notre amitié s'est fendue le jour où tu as commencé à faire ta descente aux enfers et que tu t'es apitoyé sur ton sort... » Tu as secoué la tête en soupirant. Tu ne pouvais pas lui en vouloir. Au moins, tu étais fixé. Il allait être dur de te faire à nouveau accepter. Une simple excuse ne serait pas suffisante pour te faire pardonner. Mais peut-être que l’obstacle ne te déplaisait pas vraiment. Tente donc de te battre. D’essayer de regagner une confiance de manière méritée. La sienne, déjà. Peut-être que ce serait une avancée valable. Regagner un peu de valeur. Et peut-être que même s’il pouvait sembler impossible de regagner ladite brillance que tu avais, peut-être eu jadis, tu pouvais toujours essayer de regagner un quelconque éclat un peu terne. Mat. Mais toujours mieux qu’auparavant. Maintenant. « Peut-être … Peut-être cependant que je pourrais essayer de faire quelque chose pour rattraper tout ça, non ? Je veux dire, essayer de quitter mon trou, et me tirer doucement, mais sûrement, de là où je suis. Non ? » Tu tentes. Tu as besoin d’y croire. D’espérer que quelque chose était encore possible. Est-ce que c’est vraiment à elle que tu cherches à le prouver ? Non. Tu ne le penses pas réellement. Peut-être que tu cherches simplement à faire un pas vers Eli. A récupérer vos rêves brisés, que tu as proprement émiettés. Tu voudrais avancer. Essayer de retrouver tes souvenirs oubliés, et recoller les pots cassés. Tu tentes de t’affranchir des ancres qui retiennent tes pieds au fond de l’océan dans lequel tu t’es toi-même jeté. Tu veux respirer l’air libre, maintenant que tu es en train de suffoquer.

« Je pourrais peut-être essayer. De réduire, progressivement … Tenter de me satisfaire des drogues douces, au commencement. Ça me rattraperait un peu, tu crois ? Si je tente d’écouter, pour une fois, ce qu’il m’a dit il y a quelques années déjà ? » Tu l’observes, un instant, avant de rapidement perdre ton regard autour de toi. Tu observes sans rien voir, véritablement. Tu te perds simplement, en un point, en attendant pendant un court moment sa réponse. Peut-être qu’elle fera voler ton semblant d’effort en miettes. Pourquoi pas, après tout. Ce ne devait pas être bien compliqué à contrer. A essayer de démolir. Surtout qu’elle n’avait rien demandé. Surtout que ta voix trahissait probablement, dans sa sonorité, ton incertitude certaine concernant l’accomplissement de tes idées. Tu y parviendrais, tout seul ? Tu aurais eu une détermination suffisante pour te retenir de sniffer les rails les uns après les autres, pour supporter de sentir le mal-être constant ? Tu aurais le courage de prendre une profonde inspiration, d’aller jouer de la basse, de faire remonter tous les souvenirs, profondément enterrés et abîmés, sans céder tes pensées à quelques gobelets de sirop rosé ? Et en ce qui concerne la sueur, les tremblements, les nausées ? La paranoïa qui s’installerait doucement, la peur, les grincements de dents incessant ?

Tu prends ta tête entre tes mains. Les coudes appuyés sur les genoux, histoire de trouver un minimum de soutien. « C’est effrayant. De penser à ce qui pourrait arriver. D’essayer d’imaginer comment mon corps pourrait agir pour me tenter. Pour me faire céder, et me forcer à y retomber. Mais je devrais tenter d’essayer. N’est-ce pas ? Je n’ai pas la prétention d’y arriver tout seul mais … Mais peut-être que je pourrais, malgré tout, trouver une quelconque motivation. Un semblant de chose pour ne pas perdre ma détermination. » Ecouter ton cœur malmené. Le laisser délibérément s’exprimer, après tant d’années à avoir été enseveli, compressé. Cesser de laisser place aux mauvaises idées que te dicte ta tête. Ou, du moins, tenter de les marier, pour essayer de contrer les mauvaises, celles qui pourrissent ton esprit, et ainsi véritablement t’en tirer. « Je pourrais essayer de rendre fier Eli … » que tu finis par soupirer. L’esprit encore enfantin, peut-être. Même après tout ce temps passé à te lamenter. Tu as envie d’y croire. Au moins l’espace d’une soirée. Essayer de t’y perdre, de te noyer dans des espérances qui n’auraient peut-être jamais la récompense espérée. Mais tu imagines que tout n’était pas réellement perdu. D’une certaine manière. Et peut-être est-ce la dernière chose qui te donne encore l’envie de te montrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams. Sam 9 Nov - 23:17


We always wake up from the deepest of our dreams.

Il devait être deux heure et demie du matin lorsque Alyx arriva au parc. Cet endroit était loin d'être fréquentable à cause de trafics de produit illicites mais, cela ne dérangeait pas Alyx, bien au contraire. Finissant son joint, elle vit au loin un jeune homme brun, elle savait très bien qu'il était. Ils étaient amis, en fait, elle ne sait même pas s'ils le sont encore ou non. Tout à changé depuis qu'il a commencé à se noyer dans ses malheurs, ce qu'Alyx ne supportait plus. Elle a finit par lui dire et le "viré" du groupe, enfin, si on peux appeler ça un groupe. Elle jeta le reste de son joint à terre et vint s'assoir à côté de lui après avoir écouté ses paroles, elle soupira et lui dit ce qu'elle pensait, comme toujours. Lachlan ne broncha pas, elle savait que ses paroles n'allait pas le vexer mais elle espérait qu'elles le toucheraient pour le faire réagir un peu. « Peut-être … Peut-être cependant que je pourrais essayer de faire quelque chose pour rattraper tout ça, non ? Je veux dire, essayer de quitter mon trou, et me tirer doucement, mais sûrement, de là où je suis. Non ? » Alyx hocha légèrement la tête. Peut-être avait-il enfin compris ce qu'elle avait tenté de lui faire comprendre avant qu'elle ne baisse les bras pour lui ? Après tout, vaux mieux tard que jamais. Cependant, elle ne dit rien, pour l'instant. Elle sait qu'il n'a pas finit de s'exprimer.

« Je pourrais peut-être essayer. De réduire, progressivement … Tenter de me satisfaire des drogues douces, au commencement. Ça me rattraperait un peu, tu crois ? Si je tente d’écouter, pour une fois, ce qu’il m’a dit il y a quelques années déjà ? » Alyx le voit la regarder quelques secondes avant de détourner le regard lorsqu'il croise le sien, ce qu'il la fit légèrement sourire, était-il honteux ou gêné ? Elle continua cependant de le regarder, le son de sa voix trahissait une certaine incertitude, mais elle ne voulait pas lui briser ses faibles espoirs, elle avait beau être sans coeur quelques fois, elle ne rabaisserait ou ne briserait jamais quelqu'un. « Il faut que tu essaies Lachlan. Si tu ne tentes pas, jamais tu n'y arriveras. Si tu crois que c'est peine perdue alors tu fais fausse route. Bas toi putain ! Laisse pas, ce truc te pourrir la vie, tu vaux mieux que ça. » Alyx le pensait vraiment, elle ne supportait pas de voir les personnes aussi mal. Cela lui rappelait le désespoir et la tristesse de sa soeur lorsqu'elle avait apprit que ses parents étaient morts.

Alyx le voit se prendre la tête dans les mains. Elle soupire, puis voit qu'il veux parler. « C’est effrayant. De penser à ce qui pourrait arriver. D’essayer d’imaginer comment mon corps pourrait agir pour me tenter. Pour me faire céder, et me forcer à y retomber. Mais je devrais tenter d’essayer. N’est-ce pas ? Je n’ai pas la prétention d’y arriver tout seul mais … Mais peut-être que je pourrais, malgré tout, trouver une quelconque motivation. Un semblant de chose pour ne pas perdre ma détermination. » Elle secoua légèrement la tête. « Tu es bien plus fort que ça. Ne sois pas effrayé, la peur, c'est pour les faibles, tu n'es pas faible, tu n'es pas seul. Ne pense jamais un seul instant que tu es seul, il y aura toujours quelqu'un pour toi. Sache que tu peux compter sur moi pour essayer de te sortir de là... J'ai vus ce soir que tu voulais t'en sortir, c'est ce que j'attendais de toi depuis longtemps. » S'il avait besoin de soutien, elle pouvait être le pilier pour l'aider. Même si elle n'était pas un très bon exemple, elle essaierait de l'être pour son ami. Même si leur amitié est toujours fragile et tendus. Peut-être cela les rapprocheraient ? Il faudrait juste qu'il accepte la main qu'elle lui tendait. « Il faut que tu puise ta force dans quelque chose, dans quelqu'un. Quelqu'un pour qui tu veux faire ça. Eli peut être cette force. »


© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: Re: alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams. Jeu 14 Nov - 21:15


we always wake up from the deepest of our dreams.
« Il faut que tu essaies Lachlan. Si tu ne tentes pas, jamais tu n'y arriveras. Si tu crois que c'est peine perdue alors tu fais fausse route. Bats-toi putain ! Laisse pas, ce truc te pourrir la vie, tu vaux mieux que ça. » Elle t’arrache un faible sourire. Quelque part, c’est agréable. Agréable de voir sa volonté, sa détermination. Comme si elle n’allait pas te laisser tomber. Et tu serais presque prêt à lui accorder ta confiance, encore une fois. Tu as envie. D’essayer d’y arriver. Sans encore abandonner. Mais c’est compliqué. Le chemin semble tordu. Epineux et tortueux. Tu aimerais plus de sécurité. La garantie formelle que ça allait fonctionner. Peut-être que ça te rassurerait. Peut-être que ce serait moins effrayant que de t’enfoncer dans un inconnu tout juste battu au début, puis abandonné. Tu es prisonnier. Emprisonné par tes pensées. « Tu es bien plus fort que ça. Ne sois pas effrayé, la peur, c'est pour les faibles, tu n'es pas faible, tu n'es pas seul. Ne pense jamais un seul instant que tu es seul, il y aura toujours quelqu'un pour toi. Sache que tu peux compter sur moi pour essayer de te sortir de là... J'ai vu ce soir que tu voulais t'en sortir, c'est ce que j'attendais de toi depuis longtemps. » Peut-être qu’elle sait choisir les mots. Ceux qui réconfortent, ceux qui te rassurent un peu. Ceux que tu as besoin d’entendre. Et tu semblerais presque prêt à écouter. A véritablement t’y accrocher pour te relever.

« Il faut que tu puise ta force dans quelque chose, dans quelqu'un. Quelqu'un pour qui tu veux faire ça. Eli peut être cette force. » Tu hoches la tête, un instant. L’idée semble sincère. Et tu imagines qu’avec ce point-ci à fixer, tu devrais trouver encore un peu de forces pour y arriver. Sauf si tu te mets à douter. Tu clignes des yeux. Tu te dois de l’écouter. « Tu m’aiderais, donc .. ? » Tu murmures un instant. Doucement. « Enfin .. Je veux dire, sans que tu aies, malgré tout, à constamment me surveiller et supporter des crises de larmes, parce que je … » Parce que malgré tout, tu n’es peut-être pas aussi fort qu’elle se laisse l’imaginer. Mais commencer à y songer n’est-il pas, au final, commencer à désespérer ? Et tu soupires encore, comme si tu pouvais entièrement te vider de tout l’air que tu tentais vainement d’avaler. Tu te contentes presque silencieusement d’étouffer. « J’imagine qu’il serait intéressant de commencer maintenant. Et de n’arrêter cette lutte que dans une éternité. » Tu souris à demi.

« Mais c’est vrai que je devrais faire ça pour Eli. Je veux dire, si je n’ai, pour le moment, pas trouvé de raison en moi-même pour réellement arrêter. Je pourrais peut-être le faire pour toi aussi, non ? En mémoire d’une amitié presque perdue, étiolée lorsque je n’ai pas été capable de me corriger. » Tu te laisses un instant sourire doucement. Tu espères, réellement. Tu oses croire que c’est possible, pour le moment. Tant que la douleur ne t’enserre pas la tête dans un étau, et jusqu’à ce que tu sois seulement capable de t’effondrer à genoux, pleurnichant, gémissant, suppliant pour que cela cesse. « Tu penses qu’il serait fier de moi .. ? » Peut-être que tu as besoin d’entendre quelques mots. Juste pour te rassurer. Pour te dire qu’il y avait un but. Un réel objectif pour continuer. Tu voulais peut-être simplement te convaincre que tu n’avais pas à te rouler en boule et patiemment attendre que la mort te prenne. Il y avait un monde à l’extérieur. Et même s’il ne t’attendait peut-être pas, tu pouvais toujours tenter de t’y immiscer. De t’y familiariser, encore une fois. Sans, pour autant, jamais oublier ton passé..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams.

Revenir en haut Aller en bas

alyx ✣ we always wake up from the deepest of our dreams.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ PLAY WITH MYSELF :: Défouloir & partenariat :: Les longues lettres échangées-