AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VOTEZ !

Partagez|

L'histoire commence... - PV Aleksandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

MessageSujet: L'histoire commence... - PV Aleksandra Jeu 26 Déc - 19:39

L'histoire commence...

 Acheter un humain n’était pas dans mes projets, acheter Aleksandra encore moins.  Mais si je ne l’avais pas fait, que lui serait-il arrivé ?  Je ne lui ai pas encore demandé ce qui s’était passé pour qu’elle se retrouve sur cette liste d’humains à vendre, ni si elle y était de son plein gré.  Je soupçonnais Viktor d’être derrière tout ça mais je n’avais plus eu de nouvelles d’eux depuis l’année dernière, au moment où j’avais fait la connaissance de la jeune femme et appris ses fiançailles avec mon demi-frère.  Mais je réservais ces questions pour plus tard, la priorité étant de l’installer confortablement chez moi.

Je jetais discrètement un regard sur le profil de la jeune femme alors que je conduisais.  Elle me semblait encore plus belle que dans mes souvenirs où elle apparaissait déjà comme éblouissante. Pourtant j’avais remarqué quelque chose de différent dans ses yeux.  Il manquait cette petite flamme, elle avait cette petite inquiétude dans le regard qui l’avait remplacée.  Je ne sais pas ce qu’elle a vécu, par où elle est passée ces derniers mois, mais je suis heureux qu’elle soit avec moi à présent.  Bien entendu, j’aurais préféré que les choses se passent autrement, qu’elle ne soit pas là uniquement parce que je l’avais achetée… Mais au moins maintenant je pourrai la protéger, comme j’ai envie, besoin de le faire depuis que j’ai croisé son regard pour la première fois en Russie.

Voilà deux jours que je prépare son arrivée.  Quand j’ai repéré son nom sur la liste des humains à vendre, je n’arrivais pas à en croire mes yeux… Mais avant même d’essayer de comprendre le pourquoi du comment, mon réflexe a été de me mettre en contact avec HFS pour me porter acquéreur de la jeune femme.  Une humaine de cette qualité ne reste jamais bien longtemps disponible sur les listes et je remerciais le ciel de l’avoir consultée à temps.  J’avais fait remplir la garde robe de vêtements de tous styles, la salle de bains était équipée de tout ce qu’une femme aime y trouver, que ça soit du parfum, des produits cosmétiques, des gels douches aux senteurs plus agréables les unes que les autres…  Je voulais qu’elle se sente bien, chez elle, faire en sorte qu’elle se plaise à mes côtés et n’imagine plus jamais vivre ailleurs qu’auprès de moi.

Le trajet avait été silencieux, je ne voulais pas qu’elle se sente obligée de me parler.  Prendre le temps du voyage, qui n’était pas si long, pour décompresser un peu et se détendre n’était ma foi pas plus mal.  Quels étaient ses sentiments en ce moment ?  De la peur ?  De la colère ?  De l’appréhension ?  Je suppose que je vais bientôt le savoir puisque je viens de tourner sur le chemin privé qui mène à ma propriété.  Encore deux miles et j’arrêtais mon Aston Martin devant le perron du Manoir.  Je l’avais voulu à l’abri des regards, entouré d’un écrin de verdure.  Il y avait même un lac sur la propriété où on pouvait faire du bateau.  J’aimais cet endroit, il avait une âme et respirait le calme et la sérénité.

Je coupais le contact et venais ouvrir la portière côté passager pour qu’Aleksandra puisse sortir de la voiture.  A l’arrière, je récupérais le petit sac qu’elle avait avec elle, me félicitant d’avoir eu l’idée de lui acheter de quoi se changer tant il me semblait léger.  Le système de reconnaissance rétinienne déverrouilla la porte que j’ouvris, m’effaçant pour laisser entrer Alek la première.  Je guettais ses réactions alors qu’elle découvrait pour la première fois l’endroit où elle allait vivre.


Bienvenue chez toi.

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Aleksandra B. Romanov
avatar
Membre
POSTS : 46
AVATAR : Nina sexy Dobrev
CRÉDIT : marqué- bazzart-tumblr - Signature (broadsword)
ÂGE : 22 ans
ACTIVITÉS : Une ancienne Fugitive...
ADRESSE : chez mon propriétaire, William.
MessageSujet: Re: L'histoire commence... - PV Aleksandra Jeu 26 Déc - 21:22

L'histoire commence...
Aleksandra et William

Des images de son rêve miroitait encore à la surface de l'esprit de la jeune femme tandis qu'elle louvoyait parmi le flot de la circulation en fin de journée. Ces images semblaient bien vivaces et excitantes que sa vie morne et solitaire à Melbourne. Rêver qu'on se retrouve nue  et sans défense dans un endroit clos au près d'un homme et pas n'importe lequel...William Sawyer...Depuis un an qu'elle avait croisé le regard sombre de cet homme lors d'une soirée de Gala, organisée par la famille de son ex-fiancé, elle n'arrêtait pas de penser à lui. Cela faisait des mois qu'elle rêvait du demi-frère de Viktor dans des scènes audacieuse dans lesquelles où il la dominait de tout son corps. Elle ne put s'empêcher de frémir de tout son corps tandis qu'une sensation étrange parcourait son corps. Elle se demandait vraiment pourquoi elle rêvait de lui. Cela n'avait aucun sens. Bon, il est vrai qu'elle n'était pas insensible à son charme envoûtant durant cette soirée, et qu'il l'avait troublée. Aussi étrange soit-il, il était le premier à la troubler autant, à ce point. Autant que Viktor alors qu'elle s'était cru amoureuse de lui.
Le fait de rêver de lui et de se trouver entre ses mains ne l'inspirait pas tellement confiance. Aleksandra soupira tandis qu'elle était installée confortablement sur le siège côté passager de la voiture de son nouveau propriétaire en plein milieu de la circulation. Il était curieux de rêver de lui alors que maintenant, il était présent, à côté d'elle dans cette voiture, entrain de conduire.

Elle se revit cette soirée là, sur le point de faire sa connaissance. Elle avait surpris une conversation entre trois femmes dont l'une d'entre elles avait dit : "Il possède malgré son caractère autoritaire et dominant, une séduction folle". Cette remarque avait obligé Aleksandra à l'observer d'un œil moins réservé. Effectivement, William était grand, mince, élancé, avec de larges épaules. Il avait des cheveux d'un brun clair, des yeux d'une couleur profonde, presque sombre, qui ne laissait pas indifférent quand il vous regardait. Son visage était beau, d'une singularité magnétique. Elle devait l'admettre encore une fois, elle n'était pas insensible à l'aura de virilité et de puissance que dégageait William. Et cela lui faisait terriblement peur, encore plus que maintenant car elle se trouvait sans défense face à lui.

Son conte de fée était complétement terminé et il ne pouvait s'en prendre qu'à elle. Il n'avait véritablement jamais existé, seulement dans ses illusions et surtout ses rêves. Comment elle avait été une imbécile et aussi naïve de croire qu'elle pouvait être heureuse et être aimée. Elle avait tellement voulu croire. Pour être honnête, William était très différent de Viktor, elle le réalisait que depuis un moment. Depuis qu'elle avait ouvert les yeux sur les agissements de Viktor. Il l'avait malmenée, maltraitée, humiliée. Elle avait tenté de le quitter une première fois mais il s'était mi dans une colère folle et pour la première fois, il avait levé la main sur elle. Depuis, elle avait compris quel homme il était. Elle avait tellement été aveugle. Elle avait voulu se sentir aimée, appréciée par ce qu'elle était. Quelques semaines après sa naissance, elle avait été abandonnée par sa mère à l'orphelinat et elle n'avait connu que cela, jusqu'à ses dix-huit ans. Elle n'avait pas connu pas grand chose de la vie à ce moment là mais elle avait été une jeune femme indépendante et forte. Viktor l'avait détruite de la pire des façons, comme écraser une fleur entre ses doigts sans aucune pitié. Il n'avait pas accepté qu'elle le quitte, tout simplement. Il l'avait rendue vulnérable et l'étincelle de vie, de sa personnalité propre ne s'allumait plus comme avant dans son regard aux prunelles sombres. Elle était devenue une autre femme. Blessée dans l'âme.

Le visage tourné vers la vitre de son côté, Aleksandra regardait le paysage sans trop vraiment le voir, tellement qu'elle était plongée dans des pensées mornes. Le silence planait dans la voiture, entre eux durant tout le trajet.
Elle avait encore du mal à réaliser qu'elle avait finit dans une société dans laquelle ils vendait des êtres humains comme des animaux de compagnie. Elle n'avait pas été longtemps sur le marché. Une semaine tout au plus. Les employés de Human For Sale l'avaient prévenue qu'un homme l'avait achetée sans lui donner son nom. Quelle était sa surprise de reconnaître le visage familier d'un homme. Le demi-frère de son ex-fiancé. William Sawyer. Elle ne savait pas comment se comporter avec lui. Elle se sentait humiliée. Il l'avait prévenue et il pouvait voir désormais qu'il avait eu raison. Surtout voir dans quelle situation elle est. Elle n'osait pas tourner son visage vers lui et le regarder. Elle éprouvait plusieurs émotions depuis des mois. De la peur, de la colère, de l'impuissance et de l'humiliation. Elle se sentait surtout trahie et blessée. Non voir brisée.

Au bout de quelques minutes, la voiture ralenti, prenant un petit chemin verdoyant et fini par se garer devant une magnifique propriété. Elle observa le manoirs et ses alentours tandis que William sortait de la voiture et lui ouvrait la portière. Elle sortit de la voiture en lui adressant un vague sourire de remerciement. Elle observa, admira l'endroit où elle allait vivre. Le calme et la sérénité régnaient en maître dans cette propriété. Elle inspira profondément tandis que William sortait son sac du coffre de la voiture. Elle n'avait qu'un maigre sac. Pendant sa fuite, elle n'avait pris que peu d'affaires. Elle n'avait pas pris les vêtements et les cadeaux que Viktor lui avait offert. Elle n'avait pas pu le supporter. Son seul regret, c'était sa guitare. L'un des seuls objets qui l'avait suivi dans sa courte vie. mais ce dernier l'avait détruite. En repensant à lui, elle frissonna dans son blouson. Elle était vêtue d'un jean et d'une chemise bleu marine ouverte dont un débardeur blanc en dessous. En silence, elle suivit William alors qu'il se dirigeait vers la porte d'entrée du manoir et il ouvrit la porte tout en lui souhaitant la bienvenue.

Merci...

Elle resta plantée quelques secondes sur le seuil de la porte, hésitante, avant de croiser le regard de William. Elle se décida d'entrer et pénétra doucement à l'intérieur du hall en balayant du regard autour d'elle.

Votre propriété est magnifique. Vous vivez seul?

Elle ne savait pas trop comment se comporter, comment lui parler. Elle préféra le vouvoyer même si elle le connaissait. En même temps, ils s'étaient vus qu'une seule fois. Et elle était son humaine et lui, son maître...

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: L'histoire commence... - PV Aleksandra Jeu 26 Déc - 23:06

L'histoire commence...

Je l’avais longtemps rêvée entre ces murs, et le rêve était aujourd’hui devenu réalité. Je pouvais me pincer ou me frotter les yeux, elle serait toujours là, avec un air presque enfantin sur le visage pendant qu’elle découvrait son nouveau « Home sweet home ». Elle rendait les lieux plus beaux, elle donnait une âme à ce Manoir qui était jusque là trop vide. Je n’ai pas voulu reprendre la maison de mon père quand il est décédé, elle me rappelait trop les cris et les disputes de mes parents. En revenant vivre à Malbourne, j’ai fait ce rêve fou de ne pas vivre au milieu de la civilisation, préférant de loin la nature reculée où je ne croiserais personne. Un ours ? Moi ? Oui et non… Je peux être très sociable, mais on ne choisit pas ses voisins et comme je ne suis pas du tout du genre à me taire, c’était des tensions assurées. J’en ai assez au travail pour ne pas en chercher d’avantage.

J’étais fier de cet endroit, il représente pour moi l’endroit parfait pour vivre, et j’avais toujours pensé que j’y vivrais seul. Lorsque je pense à la vie de couple, je vois immédiatement les exemples de mes parents et de maman et Sasha. Une vie faite de compromis, de cris, de prises de tête où on est en prison. Rien de bien agréable. J’ai toujours vécu ma vie en séducteur, collectionnant les femmes. Certaines m’ont donné envie de me poser un peu, mais jamais bien longtemps, les rares vraies liaisons que j’ai eues n’ont jamais atteint une année. Je vivais donc bien de cette façon, sans me poser de question, sans vraiment penser qu’autre chose pouvait exister. Et puis j’ai rencontré Aleksandra…

Il ne s’est jamais rien passé entre nous, elle n’est pas une ancienne conquête qui m’a laissé un goût de manque. Juste quelques mots échangés, quelques regards qui ont suffit à bouleverser ma vie. Depuis elle, je crois en autre chose, je crois qu’un homme peut avoir l’esprit totalement obnubilé par une seule et même femme, qu’elle peut remplir sa vie d’une si belle façon qu’il n’a besoin de rien d’autre. Ces derniers temps, j’ai cru devenir fou à la chercher dans chaque femme que je rencontrais. Toutes étaient devenues désespérément fades, je ne parvenais pas à me sortir la jolie brune de la tête. Je devais bien me rendre à l’évidence, l’amour existait et j’y avais succombé, moi qui n’était pourtant de l’avis de tous pas du tout fait pour ça. C’est incroyablement troublant, et troublé je le suis à la regarder dévorer des yeux l’intérieur du Manoir. Je lui souris, bien conscient de la retenue dont elle faisait preuve. Drôle de situation, c’est un fait.


Et bien… Plus maintenant. D’ailleurs tu peux me tutoyer ça fera moins formel.


Je sais que la mettre à l’aise prendra du temps. Là elle doit certainement se demander à quelle sauce elle va se faire manger. C’est une femme absolument magnifique et elle n’a sûrement pas pu rater les regards que je lui adressais. De là à penser que je l’avais achetée pour faire d’elle mon esclave sexuelle, il n’y avait qu’un pas et même si je rêvais de la glisser dans mon lit, je ne comptais certainement pas l’obliger à quoique ce soit. Je voulais qu’elle le désire, elle aussi, je n’imaginais pas les choses autrement. J’aime peut être dominer, mais j’ai trop de fierté pour forcer une femme, ça n’aurait aucun sens.


Viens, je vais te montrer ta chambre.


Une façon de lui montrer que je n’avais pas prévu qu’elle dorme dans ma chambre. La sienne n’était d’ailleurs pas dans la même aile, c’était la deuxième chambre principale, elle était aussi grande que la mienne et tout comme moi, elle avait une salle de bains qui possédait douche et baignoire-jacuzzi, ainsi qu’un balcon qui donnait sur le parc. J’ouvrais la porte, laissait Aleksandra entrer avant de la suivre et de poser son sac sur le lit confortable.


Il y en a d’autres si celle-ci ne te plaît pas. J’ai fait remplir ton dressing et il y a tout ce dont tu as besoin dans la salle de bains. Mais si tu as besoin de quelque chose, surtout n’hésite pas à me le dire, j’ai essayé de penser à tout mais je ne suis pas infaillible !


Bon dieu, je me sentais gauche ! Dites ça à n’importe qui me connaissant et il vous rira au nez, parce que William Sawyer est l’homme le plus sûr de lui qu’ils ont jamais connu. Et c’est vrai, je suis toujours droit et fier, j’ai la poignée de main franche et ne semble jamais hésiter pour quoique ce soit. Mais là, je suis totalement déstabilisé, je ne sais pas trop comment agir avec elle et aussi dingue que ça puisse sembler, je me sens mal dans le rôle de celui qui l’a achetée. Je soupire, m’approche de quelques pas mais veille à rester à distance malgré tout pour qu’elle ne se sente pas coincée.


Je sais que tu dois te poser des tas de questions. Si tu veux me les poser, je ferai en sorte de te répondre le plus honnêtement possible.


   

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'histoire commence... - PV Aleksandra

Revenir en haut Aller en bas

L'histoire commence... - PV Aleksandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ PLAY WITH MYSELF :: Défouloir & partenariat :: Les longues lettres échangées-