AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VOTEZ !

Partagez|

lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 16:51


Jeramey Lachlan Owens

âge vingt-six ans. vingt-six années, déjà, à croire qu’il est utile d’exister. à penser que le monde est après toi, et que quoi qu’il arrive, tu n’y parviendras pas. tue-toi, c’est ça. date de naissance un vingt-neuf septembre dix-neuf cent quatre-vingt-six. un lundi. c’est comme ça, c’est ainsi. c’est un début de semaine. un jour vide, comme si tu n’avais rien à foutre ici. lieu de naissance t’as débarqué à brisbane, comme ça. peut-être que si on t’avait tout dit, tu serais pas sorti. t’aurais pas quitté ton monde bouillant, tu te serais laissé crever noyé. peut-être que t’aurais préféré. études et/ou profession nous y voilà. alors, ouais, tu fous quoi, Lachlan ? t’as joué de la basse, t’as fait des morceaux, comme ça. t’as fait trois quatre concerts, par-ci, par-là. t’as touché l’argent de ta grand-mère. t’as piqué du fric à ton père. mais sinon, t’as quoi, à part ce papier au bout des doigts ? situation financière t’es carrément dans la merde, non ? tu sais même pas comment tu fais, pour encore avoir un toit. situation amoureuse éternel et délicieux célibat. c’est ce qu’on croit. en réalité, t’es marié à ton rail, t’embrasse ta dmt, et tu la caresses comme ça, du bout des doigts. orientation sexuelle t’es ouvert à tout l’monde, toi. n’est-ce pas ? puis de toute façon ça n’a pas d’importance. t’as juste envie d’atténuer ta souffrance. probablement que tu finiras aux bras d’une nana, un jour. mais là, t’expérimente. tu t’amuses, comme si t’étais jeune pour toujours. enfants t’es pas au courant. pour l’instant. groupe docile. faut dire que pour le moment, t’es hésitant. tu verras, avec le temps. célébrité ahren stringer.

tatouage(s) tu pourrais bien faire toute la liste, si ça les intéressait. Mais tu devines bien qu’ils en n’ont rien à foutre. T’en as sur les bras. Les mots qui te brûlent, les yeux qui t’observent, les visages qui semblent être là pour te dire qu’ils tiennent à toi. Des lettres sur ta nuque, encore. Des dessins, des tonnes. Un cerf sur ton ventre. Illustré à l’encre. Y’a des dessins éparses qui se baladent encore sur tes jambes. Un chapeau, des mots. Les images qui s’encrent en toi. Ton passé que tu n’aimerais pas dévoiler. Peut-être qu’ils n’y prêtent pas attention. Mais toi,  tu sais qu’ils sont là, et probablement que ça te réconforte, tout ça. piercing(s) pas du tout. les petits trous du genre-là, c’est pas pour toi. tabac beaucoup trop, n’est-ce pas ? t’as l’paquet qui galère à tenir deux journées. Tu vois le tabac t’échapper, les feuilles qui glissent entre tes doigts agités. alcool ça aussi, tu devrais pas y toucher. Mais c’est trop tard, n’est-ce pas ? T’aimes bien ça. T’en prend souvent. De la bière, généralement. Quand t’as de l’argent. drogue(s) ce que tu trouves, on dira. Tu prends ce que tu peux. Tu te fais des gobelets de sirop, tu traces tes rails lorsque tu en as. C’est probablement mauvais, tout ça. T’es trop accro, voilà. Ça te perdra. Mais tout ça, tu le sais déjà. sexe ouais, bien sûr. T’aimes bien avoir un peu de chaleur humaine, un corps dévêtu contre toi. Parfois. Tant qu’on ne t’embête pas.

caractère Tu te tiens là, juste là, la tête baissée. Tu devrais avoir honte. Honte de signe ce papier, honte d’aller te damner. Mais il y a cette voix tout au fond de toi qui te murmure qu’il ne te reste que ça. Tu vas te sentir misérable, Lachlan. Plus que tu ne te le sens déjà. Peut-être qu’il naitra en toi, au final, une once de rébellion. Si tu t’aperçois que tout ça. Mais peut-être aussi que ça n’arrivera pas. Tu es un lâche. Quelqu’un qui a bouffé son courage tel un délicieux fourrage. Où es-tu passé ? Que fais-tu de la colère qui semble parfois t’attraper ? Sens-tu les regrets ? Ne me mens pas. Je le sais. Combien de fois t’es-tu retrouvé sur ton clic-clac pourave, à pleurer toutes tes larmes ? Des centaines, des milliers de fois. Tu devrais te jeter à ses pieds et le supplier de te pardonner. Tu sais que c’est de ta faute. Malgré ton arrogance à certains moments, tu ne pourras t’empêcher de te dire que tu aurais dû l’écouter. Accepter de te faire aider. Mais tu n’avais pas encore appris à ravaler ta fierté.
Tu es aveuglé. Bouffé, dévoré par la réalité. Tu cherches à l’ignorer, lorsque tu sembles ne plus parvenir à lui échapper. Lorsque la drogue que tu ingères ne semble plus vouloir t’aider. Tu as ce sourire qui arrive sur tes lèvres, parfois. Cassure sur ton visage de l’enfant fou, de ton âme à genou. Peut-être que tu crois encore à tous les rêves qui t’ont un jour habités. Peut-être que tout ce que tu espères, c’est de le voir, lui. De lui dire que tu peux revenir, qu’il ne va plus t’abandonner. Que vous allez partir en tournée. Ensemble. Tu aimerais l’entendre dire qu’il n’allait plus jamais te délaisser comme il t’a fait, que vos problèmes étaient enfin réglés. Tu aimerais bien. Alors tu attends, dans le vent. Tu attends, tout le temps. Somnambule. Tu devrais te réveiller. Oublier ce rêve éveillé. Cauchemar de tes idées. Ne te sentirais-tu pas étouffer ? Le temps t’échappe sans que tu n’aies jamais pu l’arrêter. Tu entends les voix murmurer. Piaillements incessants, lorsque naît en toi l’impression de ne pas en avoir goûté assez. Mais à présent, il est trop tard pour t’en tirer.
Alors que faire, maintenant ? Probablement qu’il est temps. Que le moment de devenir autre chose que cette larve gémissante et rampante est enfin arrivé. Tu aimerais. Voilà tout ce que tu as souhaité, pendant des années. Ne plus te sentir aussi triste, ne plus te sentir désemparé. Peut-être aurais-tu dû reprendre ta basse, qui prend la poussière sur son trépied. Peut-être que tu aurais dû essayer de composer. A nouveau. En oubliant le fait qu’à chaque note, ton âme se décompose en millier de petits morceaux. Où sont ceux à qui tu avais promis que tu ne mourrais jamais d’épuisement ? Ils ont disparu, ils ne sont plus. Lassés de t’aider, lassés de croire que tu y parviendrais. Au fond, toi aussi, tu es ce que tu n’as jamais été. Tu n’es que le délire illustré d’une personnalité.
derrière l'écran

prénom/pseudo anaïs, ou bad.blood. âge dix-sept années. comment as-tu connu le forum j’le guette depuis un p’tit bout temps, déjà. eheh. présence sur le forum cinq jours sur sept, par-là. scénario ou personnage inventé inventé. double compte ma mère .. ?


Dernière édition par J. Lachlan Owens le Jeu 29 Aoû - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 16:51


haut les coeurs


We'll both sit in our skin, and hate the places we have known. When your back feels like it's breaking, and your skin has turned to stone, and you are standing in the fire, and you are wishing to go back. Well then you've reached the pits of hell. Well then you've reached the pits of hell. I took this journey through the mirror, took a chance to take my time, just to watch the cold hard steel of burden. Come and break my heart and spine.The Amity Affliction

« Putain mec. J’pense qu’on tient le bon bout, là. » Tu as souris. Tu as gratouillé encore un peu tes cordes. Tu as posé ta basse sur son socle, avant de te vautrer sur le canapé de votre garage aménagé. Tu as fixé Eli, avant de lui balancer une des bières que vous aviez piquées à la superette au coin du quartier. Le vieux fou laissait tout passer. Ça te filait l’impression d’être jeune et fort, quand il faisait mine de laisser aller. Peut-être qu’il n’est plus à ça prêt. Tout le monde sait. Tout le monde sait ce qu’il fait. Tu t’es marré. « Mais sérieux, faut qu’on se trouve un batteur. T’as pas d’mandé à Luke ? » Tu es pressé de quitter cette enfance qui te colle au cul sans arrêt. Tu veux te barrer de cette ville merdique, fuir ton père alcoolique. Tu veux juste partir en tournée, voir le monde entier, des salles pleines à craquer. Tu as envie que quelqu’un t’admire pour ce que tu fais. Tu veux juste ça. Si ce n’est trop demandé. Et tu regardes Eli, qui se contente de hausser les épaules. « Allez, fais pas ton timide ! Tu lui demandes demain. On peut pas faire un vrai groupe juste à deux. » Tu te relèves pour lui taper l’épaule. Tu le sens mou, parfois. Tellement que tu le claquerais presque. C’est comme s’il avait peur de tout. Mais tu te dis qu’un jour, ça changera. Que sa situation s’améliorera, et que tu n’auras plus à lui foutre des coups de pied au cul pour qu’il se décide à vivre. Et tu as finalement souri avec lui, en t’allongeant à nouveau sur le canapé déchiré. « T’aimerais pas aller à un festival, un jour ? Aller au Warped, faire le tour du monde. Tout ça avec juste la bande, pour de la musique. Pour rencontrer des gens comme nous, pour partager. T’aimerais pas ? » Il s’est contenté de t’offrir un sourire, en hochant la tête. Amusé par ton idée. Il sait. Il connait tes pensées. Il n’ignore pas à quel point tu peux être passionné par les choses sans réels intérêts. Bouffé par tes rêves, par l’espérance de l’irréalisé. Et tu ne cesses de le lui rabâcher. Et tu ne voyais guère plus loin qu’au bout de ton nez. T’étais aveuglé. Aveuglé par la réalité. Tellement rongé par l’espoir que tu croyais à beaucoup trop de ces choses qu’on te racontait. Mais tu vivais. Tu survivais du fragile équilibre que tous ces trucs t’apportaient. Cette musique t’emmène. Loin du monde, loin de ces lieux. Elle aveugle ton cœur pour que tu te sentes mieux. C’est délicieux. Et ton enfer personnel te semblerait presque harmonieux. Et à ce moment-là, tu voudrais fermer les yeux. Cracher les mots qui te bouffent l’esprit, en faire quelque chose de beau. A deux.



blizzard


Last night I did things my mother told me not to with the people I shouldn't see, in the places that I should not go and it felt just like, felt just like love and drugs. Debilitated feelings sprawled across the bed, she's spinning perfect blue buildings while I'm counting crows inside my head. We've got champagne taste but not enough money for the real thing. We've got flames in our veins and just enough money for the weekend.The Maine

« On se voit demain ? » Tu as avalé une gorgée d’eau. Calmement. « Demain, on part en tournée, Lachlan. On s’verra pas. » Tu as bondi du vieux canapé. Tu avais des tonnes de questions. Des tonnes de mots qui se bousculaient dans ta tête sans raison. Et c’était cette étrange association. Deux phrases qui ne collaient pas. Et là, tu ne comprenais pas. Tu ne comprenais pas pourquoi tu n’étais pas au courant, pourquoi on ne t’avait rien dit avant. « Tu viens pas avec nous. » Tu t’es stoppé un instant. Tu as hésité à rire. Tu as hésité à vouloir croire à cette vérité. Ton cœur tente de sélectionner. Tu as osé murmurer un léger « Quoi ..? » de brebis effrayé. Parce que tu n’y croyais pas. Parce que c’était impossible qu’ils te fassent ça. « Tu fais plus parti du groupe, Lachlan. On déconne pas. » Ton corps te semble en apesanteur. Avec toi, le temps s’écoule avec lenteur. Tu fixes Eli. Tu voudrais te réveiller en sursaut, et qu’il te dise que c’est fini. Que ce n’était qu’un putain de mauvais rêve, et qu’il n’allait pas te délaisser. Qu’il n’avait même jamais songé à t’abandonner. « Mais regarde-toi, merde ! On est déjà heureux de te retrouver là ! Combien de fois t’es pas venu aux répètes ? Combien de fois t’étais pas levé quand c’était l’heure d’y aller ? Tu nous fais faux bond à chaque fois, Lachlan ! Ça peut pas continuer. Tu sais c’qu’on chante, au moins ? Tout juste ! Tout ça parce que t’es constamment défoncé. On peut pas t’gérer, t’en fais qu’à ta tête. Avec toi, on peut pas continuer. » Tu as fermé les paupières. Abattu par ces révélations qui ne semblaient pas dénuées de vérité. Tu te sens flancher. Et doucement, tu remarques que ton monde bancal achevait de s’écrouler. Tu t’es reposé sur le canapé. Brutalement essoufflé. « Sois tu quittes le groupe, soit c’est nous. Et d’un côté comme de l’autre, tu sais ce qui ferait moins fouillis. Faut que tu t’en ailles, Lachlan. Pour la bande, tu vois. » Tu relèves la tête. Tu as envie de chialer. Mais tu tentes de retenir les larmes de passer la barrière de tes paupières. Tes yeux brillent. Eli le voit, il sait tout ce que cette histoire représentait pour toi. Mais non. Il continue, il ne s’arrête pas. Il te maltraite, te balance ta vérité, sans que tu n’y sois véritablement préparé. Il n’y a pas de bon moment pour les mauvaises nouvelles. Mais sur l’instant, tu te laisserais bien encore sombrer. Un peu plus. Un peu plus bas. Quelque part, là où tu ne reviendrais pas. « J’vois bien, ouais .. Puisque c’est comme ça … » Tu t’es levé, passant la sangle de ta basse autour de tes épaules. « J’vous souhaite d’aller loin. Sérieusement. » Et t’as quitté le garage, presque en courant. Tu t’es rongé les ongles, nerveux. Ta main a rapidement chassé les larmes qui menaçaient de t’échapper. Tu n’y croyais pas. Tu pensais pas que ton pote d’enfance te ferait ça. Le pire, c’était peut-être qu’il fasse comme s’il ne savait pas. Comme s’il ignorait à quel point ces choses comptaient pour toi. Voilà qu’il vient salement d’effacer tes rêves. Voilà qu’il s’envole avec, comme ça. Sans toi. Et t’as attendu de retrouver ton pauvre studio pour te plonger la tête dans tes bras. C’est mieux ainsi, à présent qu’il ne te regarde pas. Et peut-être que dans le fond, tout ça, c’est juste à cause de toi.



le plus important n’est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d’être.


Your eyes are swallowing me. Mirrors start to whisper. Shadows start to sing. My skin's smothering me. Help me find a way to breathe ! Time stood still, the way it did before. It's like I'm sleepwalking. Fell into another hole I dug, it's like I'm sleepwalking. I'm at the edge of the world ! Where do I go from here ? Do I disappear ? Edge of the world ! Should I sink or swim ? Or simply disappear ?► Bring Me The Horizon

T’es là, dans cette putain de salle, et tu te dis que ça ne va pas. Tu te bouffes les lèvres, en te disant que ça va aller. T’aimerais bien rentrer, qu’on te dise que les choses allaient s’arranger, et repartir tout de suite après, dans ta liberté. Mais tu oses penser que ces papiers te sauveraient. Dans le fond, tu sais. Tu sais que tu ne fais que te damner un peu plus, parce que t’es trop désespéré. Parce que tu ne sais plus comment t’en tirer. Tu crois chercher un travail, tu as l’impression d’attendre le jour de ton exécution. Tu te sens étouffé. Tu voudrais admettre que sur le coup, t’as carrément foiré. Tu as essuyé la sueur qui perlait sur ton front. Tu as attendu. Tu aurais pu te lever, déchirer le papier, te barrer. Peut-être que t’aurais dû. Qui sait. Tu sais. Tu te doutes qu’en entrant dans le système, tu ne risquais pas d’en ressortir vivant. Plus maintenant. T’es comme les autres, au final. Tu veux faire comme les grands. Sauf que t’es du mauvais côté de la barrière, probablement. Tu sais que s’ils ne te prennent pas, tu n’auras plus grand-chose d’autre à faire qu’une overdose de sirop. Il n’est plus temps de jouer les héros. Et tu te sens limite devenir fou. Tu rythmes ta vie avec des shoots d’héroïne. Tu te noies dans un surplus de cocaïne. T’aimerais brailler, t’aimerais dire que tu sais à qui tu dois tout ça. T’aimerais dire que c’est Eli, que c’est à cause de lui, mais tu sais très bien que c’est uniquement grâce à toi que t’es là. Il t’avait tiré la sonnette d’alarme, il y a des années de cela. Il avait tenté de te sortir de là. Mais tu ne l’as pas écouté. Tu l’as envoyé chier. Peut-être que ça fait des années que t’es désespéré. Que tu as compris quelle était ta réalité. Et tu voudrais doucement soupirer. Tu te rends gentiment compte de tout ce que tu as raté. Tu l’imagines revenir, et te voir là, au plus profond du puits. Mais au final, tu n’y comptes même pas. Il ne viendra probablement pas dans les quartiers malfamés. Il ne viendra même pas te chercher là. Faut que tu retrouves ton âme ailleurs. Loin de là. Tu ne peux pas vivre là, avec tes erreurs qui te consument lentement. Toi. Tu ne pourras pas éternellement esquiver ces choses-là. Admettre la réalité, finir brisé. Essayer de tout recoller. Tu as une notion d’espoir. Tu te dis que tu y parviendras. Et subsiste en toi cette petit voix. Celle qui te dit que tu n’y arriveras pas. Celle qui te dit que tout est brisé, qu’il n’y a plus rien à rattraper. Et à force de l’entendre, peut-être qu’elle réussira à t’avoir, à t’attraper. Tu as fermé les paupières, et tu as soupiré. Tu t’es levé, et tu t’es dirigé vers celle qui t’attendait. Tu ne l’as qu’à peine écouté. Tu savais que c’était maintenant que les choses se jouaient. Tu savais que, de toute manière, tu étais damné. Tu allais vendre ton âme à cette chose infâme, léguer ta liberté. Tu allais te retrouver dépossédé. Il y a quelqu’un qui hurle en toi de ne pas faire ça. Quelqu’un qui te dit que tu le regretteras. Mais, d’un battement de paupières, tu chasses cette voix. Tu attrapes le stylo qu’elle te tend du bout des doigts. Et tu as apposé ta signature en bas de la page. Et alors, tu as compris qu’il n’y avait plus rien à faire pour reculer. Ta vie était damnée.


Dernière édition par J. Lachlan Owens le Jeu 29 Aoû - 18:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 16:52

ENFIN UN HOMME MEEEERCI ! puce 
Pis Ahren il est canon
Breeef, bienvenue ici et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 16:54

De la viande fraîche cute 
Bienvenue parmi nous love 
Revenir en haut Aller en bas
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 17:56

Courage, bonhomme. J'espère sincèrement que nous ne serons pas les seuls. (Parce qu'on va s'faire bouffer, j'crois, sinan.  

Merci beaucoup en tout cas ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 17:59

Personnellement... moi c'est toi que je vais bouffer maaais bon, j'dis çaaa j'dis rien  
Revenir en haut Aller en bas
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 18:27

C'est ça, c'est ça ..  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daenerys S. Mickealson
avatar
Membre
POSTS : 154
AVATAR : Kristen sexy Stewart
CRÉDIT : Marqué, ouvrez vos petits yeux xD
ÂGE : 22 ans
ACTIVITÉS : Etudiante en médecine avant d'être désormais une esclave...
ADRESSE : Nulle part et partout, surement chez son maître...
MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 18:59

Enfin un homme Laughing 
Bienvenue à toi et bon courage pour la suite de ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 20:09

BIENVENUE !


J'adore les textes écrit à la 2ème personne ça donne quelque chose d'assez original. En tout cas j'aime beaucoup ton personnage I love you

Bienvenue à Melbourne ! Si tu as la moindre question ou le moindre problème n'hésite pas à contacter le staff. En attendant, je ne peux que te conseiller de faire ta fiche de liens ici car ça reste le meilleur moyen pour se faire des liens sur les forum rpg. Par la suite, tu devrais faire un tour par ici. C'est là que tu trouveras tout les Humains qui sont à vendre si tu souhaites en achetez un. Si tu ne trouves pas chaussure à ton pied il y a bien évidemment toujours les scénarios ici et si tu es pas très motivé pour l'instant tu seras la bienvenue sur le flood Smile Bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas
J. Lachlan Owens
avatar
Admin
POSTS : 688
AVATAR : ahren stringer
CRÉDIT : bad.blood
ÂGE : vingt-sept piges
ACTIVITÉS : de la musique quand t'es décidé, de la coke quand t'es déchiré
ADRESSE : dans ton studio pourri, que tu ne parviens même pas à payer
MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée Jeu 29 Aoû - 20:14

C'était pas ma meilleure histoire, mais j'l'aime pour ce qu'il est, c'est ce qui compte. o/

Merci beaucoup, en tout cas ! mimi 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée

Revenir en haut Aller en bas

lachlan ♒ le moindre bruit me fait sursauter, mon téléphone le voisin qui met du pink floyd en pleine journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ PLAY WITH MYSELF :: Papiers :: Carte d'identité :: Humains au poil-